Bruits(s)…des autres !

 

Le bruit nous environne tous les jours, on y prend même plus garde ! Il dérange, mais il peut aussi être beau… Donnons-lui un sens musical et sa perception change. Le « bruit », c’est aussi celui qu’on a dans la tête. On peut l’imaginer, lui donner un sens. D’ailleurs, il y a des «BRUIT(S)» que l’on n’entend pas, ce n’est donc, finalement, pas forcément une question d’amplitude, de fréquence. De plus, chacun choisit le sien ! Une foule, affairée et pressée, qui court vers, on ne sait, quel destin; une coccinelle qui se déplace dans l’herbe, pourquoi pas ? Les bruits font partie de notre existence, la plupart du temps, malgré nous.

Des exemples de « bruits » silencieux, le plus célèbre d’entre eux : « 4’33 » de John Cage…Oeuvre déroutante s’il en est. Un musicien assis à son piano s’apprête à plaquer un accord et s’arrête durant quatre minutes, trente-deux secondes… rien ne se passe, sinon la vision immobile du pianiste. Pourtant, il subsiste un bruit, celui de la salle de concert : frottement au sol, toussotement, murmures, bruit de chaises, un bruit infernal, quoi. Des compositeurs l’intègrent dans leurs œuvres (Varèse, Xennakis, Stockhausen, Pink Floyds…),  apprennent à le « machiner »; des écrivains, des philosophes se penchent, également, sur le phénomène « bruit ». Pour résumer – et provisoirement conclure – citons Victor Hugo : « la musique c’est du bruit qui pense » !

Bruits

 

A propos Anaïs

saxophoniste et compositrice de musique électroacoustique. Pour plus d'informations, voir la page CONTACT & PROFIL
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.